Théâtre

Conte d’amour

1er et 2 décembre

Bois, théatre Peskine

Public : Tout public, à partir de 10 ans
Durée : 1h
Tarif : B
Création 2020 –

Une Grosse Dame et un Garçon Timide (ainsi qu’ils se nomment) portent chacun de leur côté leur lot de souffrance et de chagrin. Un jour, ils se rencontrent dans une petite cuisine des années 50 et décident de se revoir. Au cours de sept séquences qui suivent les saisons, de l’automne à l’été, ils se retrouvent dans cet îlot de confort devenu leur refuge. Ensemble, ils reprendront confiance et apprendront à s’aimer mieux. Conte d’amour, c’est l’histoire d’une rencontre salvatrice avec un regard sans apitoiement et sans pathos où l’absurde et le burlesque amènent au rire !

Compte d'amour
Compte d'amour

Représentations

Blois, théâtre Peskine
Blois, théâtre Peskine

Compagnie Rosa M

Après avoir mis en scène pour d'autres compagnies : « L’Aquarium »de Louis Calaferte (2005), « Echantillons de solitudes » (2006), « La Maison du bout du » de Philippe Minyana (2006/2008), « Hiver » de Jon Fosse (2008) et « Le Dindon » de Georges Feydeau (2008/2009), Thomas Gaubiac crée en 2010, avec la compagnie Rosa M, « Une Belle Journée [l’harmonie #1] » sur un texte de Noëlle Renaude. Suivront « De l’Amour des Orchidées » (une conférence de Katya Strauss) [l’harmonie #2], qu'il écrit à partir de manuels d'éducation sexuelle datant des années quarante, en 2011 et « Le mois de Marie » (un lever de rideau) une miniature harmonieuse sur un texte de Thomas Bernhard en 2013. Ces trois spectacles appartiennent à un cycle nommé (non sans une pointe d'ironie) : « l'harmonie ». Le quatrième volet, « Léonie est en avance (que l'amour doit donc être doux) » fantaisie sur un texte de Georges Feydeau, a été créé à l'automne 2016. Thomas Gaubiac est par ailleurs comédien. Il a travaillé, entre autres, avec Jacques Kraemer, Patrice Douchet, Philippe Berling, Julie Brochen, Yann Bonny, Cendre Chassanne. Il est auteur de « De l’Amour des Orchidées » (une conférence de Katya Strauss) créé en 2011, « L’harmonie (mes bras n’étreignent que du vent) » qui a fait l’objet de plusieurs mises en voix notamment au Théâtre Olympia/CDN de Tours et dans la cadre du festival Désir… désirs (37), Les sportives qui a reçu les encouragements du comité de lecture du Théâtre du Rond-Point et « Conte d’amour » qui est créé en 2020. Il est également l'auteur de chansons, composées par Pierre Badaroux-Bessalel et Benoît Simon, qu’il interprète dans le spectacle « Et dans tes bras je goûterais l'oubli de moi » (concert de chambre).

En savoir plus sur la compagnie

Générique

Texte, conception, mise en scène Thomas Gaubiac Jeu Catherine Depont, Thomas Lonchampt Collaboration artistique Florence Lecci Scénographie, costumes Malika Chauveau Lumières Nicolas Simonin Son Olivier Renet Régie générale Julien Pulicani

Partenariat

Spectacle présenté en partenariat avec La Halle aux grains, Scène nationale de Blois