L'hectare

L'équipe


Frédéric Maurin, directeur
contact@lhectare.fr
02 54 89 44 20

Mathilde Chanteur, directrice adjointe
mathilde.chanteur@lhectare.fr
02 54 89 44 23

Christel Corbin, assistante de direction et coordinatrice de la biennale Avec Ou Sans Fils
contact@lhectare.fr
02 54 89 44 29

Valérie Gérardin, secrétaire de direction
contact@lhectare.fr
02 54 89 44 20

Laure Carré, comptable
laure.carre@lhectare.fr
02 54 89 44 19

Edouard Clément, chargé du Service des Publics
edouard.clement@lhectare.fr
02 54 89 44 26

Thomas Fox, chargé du Service des Publics et de la programmation Jeune Public
thomas.fox@lhectare.fr
02 54 89 44 24

Céline Lojewski, chargée de communication
celine.lojewski@lhectare.fr
02 54 89 44 22


Nous remercions le personnel du Minotaure et les techniciens intermittents qui nous accompagnent tout au long de la saison. 

Le billet d'humeur de Laure Carré

Et la forêt lui dit :

“Votre cœur est un continent qui demande à être exploré. Votre ignorance du cœur, c’est ma mort.” Laurent Huguelit, Mère, Mama Editions.

 

Biologistes, écologues, et forestiers en parlent aujourd’hui comme un fait établi :

Les arbres communiquent entre eux. Ils s’entraident et prennent soin les uns des autres. Les arbres aiment être cajolés. Ils ne supportent pas la solitude. Les arbres ont une mémoire. Ils ont eux aussi des émotions : Ils ressentent la douleur et la peur. Les arbres aiment la lenteur. Ils partagent des ressources entre eux et s'échangent ainsi du carbone, de l'azote, de l'eau, du phosphore, du sucre, des hormones. Ils œuvrent tous ensemble à constituer une famille vivante, vibrante, diverse et en bonne santé. Les arbres poussent de façon à ne pas se gêner, tout en s’entrelaçant au niveau des racines et forment ainsi un immense réseau fongique sous terrain qui apparaît comme un seul organisme. Une véritable société. Le système racinaire des arbres constitue le cerveau de la forêt. Elle est la matrice de toute chose depuis l’origine des temps. Il y a encore quelques années, ces biologistes et spécialistes auraient été qualifiés d'excentriques.

 

Et pourtant, certaines personnes détiennent ces connaissances depuis déjà si longtemps :

Les peuples Maoris de Nouvelle-Zélande, les Maasaïs du Kenya, les Kanaks de Nouvelle Calédonie, les Ashaninkas du Pérou, les Tolinous du Bénin, les Shuars d'Equateur, les Indiens Conibos du Pérou, les Huichols du Mexique, les peuples altaïques de Mongolie, de Turquie, de Moldavie, de Sibérie... et tant d'autres encore... Ils se battent tous au quotidien pour garder ce lien vivant et se proclament les gardiens de la nature. Ils affirment être des peuples du changement, pas des peuples victimes.

 

Les indigènes d'Amazonie pensent que la forêt est notre mère à tous, qu’elle est l'âme du monde. Ils  l'appellent, La Madre - la Mère. Et si la forêt  parlait, qu’aurait-elle à cœur de nous transmettre ? Sommes-nous encore capables d’écouter battre son cœur ? Écouter les sensations que la Nature nous procure, par ce qu'elles sont fiables et authentiques. Rêver plus encore, ressentir, écouter son intuition, respirer, percevoir avec tous nos sens, s’émerveiller, ralentir,  planter, sortir de l'égo, reprendre contact avec le vivant, aimer. Nous sommes si fiers d'être des intellectuels. Soyons également fiers d'être des "perceptuels".

 

Laurent Huguelit, auteur suisse, nous propose dans son dernier livre, Mère, publié chez Mamas Editions, de faire un pèlerinage au cœur de la grande famille du vivant, en mettant sur papier les paroles et les impressions de la forêt. Chaque page, chaque paragraphe est une guérison, et la lecture de ce livre se retrouve entrecoupée de moments nécessaires à l'intériorisation de ce qui vient d'être lu. Un enseignement magistral dispensé dans une forme douce et puissante.

 

Le spectacle "Le Bruit des Loups", la nouvelle création d'Etienne Saglio, que nous accueillerons les 6 et 7 février 2021, fait écho… et  nous permettra de reboiser notre imaginaire, de le repeupler d'une faune et d'une flore riches, de sonder notre rapport à la nature, aux illusions, à l’enfance et à l'enchantement.

Billet d'humeur