L'hectare

L'équipe


Frédéric Maurin, directeur
contact@lhectare.fr
02 54 89 44 20

Mathilde Chanteur, directrice adjointe
mathilde.chanteur@lhectare.fr
02 54 89 44 23

Christel Corbin, assistante de direction et coordinatrice de la biennale Avec Ou Sans Fils
contact@lhectare.fr
02 54 89 44 29

Valérie Gérardin, secrétaire de direction
contact@lhectare.fr
02 54 89 44 20

Laure Carré, comptable
laure.carre@lhectare.fr
02 54 89 44 19

Thomas Fox, chargé du Service des Publics et de la programmation Jeune Public
thomas.fox@lhectare.fr
02 54 89 44 24

Marion Jillier, attachée aux Service des Publics
marion.jillier@lhectare.fr
02 54 89 44 26

Céline Lojewski, chargée de communication
celine.lojewski@lhectare.fr
02 54 89 44 22


Nous remercions le personnel du Minotaure et les techniciens intermittents qui nous accompagnent tout au long de la saison. 

Le billet d'humeur de Céline Lojewski

 

Coup de foudre !

 

La vie peut réserver de belles surprises et de toutes petites choses peuvent nous donner du baume au cœur. Dernièrement, une rencontre m'a agréablement surprise et m'a apporté un intense moment de douceur.

 

J'ai eu le plaisir de faire la connaissance d'un couple qui possède un chat de race « Main coon ». C'était la première fois de ma vie que je voyais un « Main coon » adulte ! J'ai été subjuguée par son allure spectaculaire. Le félin pesait pas loin de 9kg. J'ai été fascinée par la beauté de ses grands yeux, ses oreilles touffues et pointues, sa longue queue en panache et ses puissantes pattes. J'ai de suite eu envie de le toucher. Je lui ai fait sentir ma main, puis j'ai caressé son pelage très dense et très doux, nous étions des inconnus l'un pour l'autre mais il n'a pas bougé d'un poil.

 

Originaire des USA, et plus spécialement de l'Etat du Maine, le « Main coon » a une queue qui rappelle celle des ratons-laveurs, d'où le rajout de « coon » en référence au « raaccon » anglais qui signifie « raton laveur ». Cette race très populaire dans les milieux ruraux était très commune dans les fermes du nord-est américain. Ils ont été ensuite importés au Royaume-Uni en 1980, et en 1983, ils ont été reconnus par les fédérations internationales félines. En France, le succès du « Main coon » ne cesse d'évoluer, on le trouve beaucoup dans les familles avec des enfants et on recense aujourd'hui près de 500 élevages de « Main coon ».

C'est un félin très intelligent, docile, sociable, gentil, très affectueux et qui adore l'eau ! Avec son corps robuste et son allure, il dégage un langage corporel qui fait qu'on a vraiment l'impression d'avoir un grand fauve à la maison !

 

Je suis persuadée des bienfaits du chat envers l'Homme si on sait le respecter. Pour ma part, les matous me font sourire, m’apaisent, m'apportent de la tranquillité et de la joie.

Les scientifiques ont découvert que le chat a élaboré un système de communication incluant des centaines de vocalisation qui permettent de dire aux hommes ce qu'ils veulent et ce dont ils ont besoin. Ce qui peut créer un lien unique avec l'Homme, voire le renforcer.

Au Royaume-Uni, un « Main Coon » a su créer une relation fusionnelle avec une petite fille autiste nommée Iris Grace. Elle peignait des tableaux extraordinaires dès l'âge de 3 ans. Elle ne parlait pas, n'interagissait pas avec son entourage jusqu'au jour où sa maman a voulu aider sa fille à se socialiser avec les animaux. Elle a d'abord essayé avec les chevaux, puis un chien mais c'est avec un chaton « Maine Coon » qu' Iris Grace s'est ouverte au monde. La mère témoigne que la vie à la maison a complètement changé. Elle a commencé à communiquer avec le félin d'une manière qu'elle n'avait jamais faite auparavant. Le chaton a produit des petits miracles tout au long de la croissance de la petite fille. Il la rassurait par ses ronronnements, l’entraînait à jouer lorsqu’elle se refermait sur elle-même. Il s'est même laissé shampouiné dans le bain pour donner l'exemple à Iris, autrefois effrayée par la baignoire : incroyable ! On aurait dit qu’il avait compris les besoins d’Iris et comment il pouvait l’aider.

 

Toutefois, avant de devenir l'un des animaux de compagnie préféré des Hommes, le chat a pu avoir mauvaise réputation. Alors que dans l’Égypte ancienne, il était vénéré au point d'être momifié, en Occident, le chat noir pouvait susciter la méfiance car il était considéré comme une incarnation du diable au Moyen-Âge.

Quant à moi, je ne conçois pas ma vie sans chats. La relation est unique avec chacun d'eux. Et peut-être qu'un jour, j'aurai un « Main coon » !

 

Céline Lojewski