Accueil | édito

L'employé du moi(s)... de mai !

26/04/2017

 

L’employé du moi(s)

ou à la découverte des métiers du spectacle vivant...


Dénomination : Thomas Fox
Age : 35 ans depuis peu
Date de prise de poste : octobre 2011, ça semble si loin et si proche… je n’avais pas 30 ans !
Poste : Attaché au Service des Publics et à l’accueil des artistes
Fonction : imaginer, mettre en œuvre, coordonner des projets d’Education artistique et culturelle, disposer, ranger, animer les loges du théâtre, et prendre soin des artistes et des collègues…
 
Qualités : taquin, prévoyant, polyvalent, disponible, imaginatif, créatif, bref, le gendre idéal
Défauts : taquin (à l’humour parfois cynique), entêté, indisponible, bref le collègue idéal (ça énerve !)

Biens vitaux :
un agenda, un cahier, un crayon, un bureau très large avec des rangements, un ordinateur et une imprimante, deux téléphones minimum (un fixe et un portable…), un permis B et un véhicule à moteur avec de préférence beaucoup de place, une machine à laver, un fer à repasser, des rangements pour les bonbons, des rangements pour les boissons, des rangements pour les verres, les assiettes…

Environnements de travail :
- Un bureau partagé avec Pauline, Chargée de Communication, et Edouard, Chargé du Service des Publics
- Des loges partagées avec les artistes programmés dans la saison,
- Des loges partagées avec les techniciens permanents du Minotaure et les intermittents présents pour les montages de spectacles (ce sont eux aussi des artistes dans leurs spécialités…) ?
- Le Minotaure dans son ensemble, pour les visites et les projets divers.

 

J’ai rêvé d’un travail…
 

Aujourd’hui c’est la reprise après quinze jours de vacances.
Au programme : dépouillage de cinquante mails minimum et gestion des urgences éventuelles ; mais tout a été prévu et anticipé, et je suis impatient de revenir au bureau !

8h45 : J’arrive le pas léger avec quelques minutes d’avance. Je dépose discrètement des badges de New-York rapporté pour les collègues sur le bureau de Christel. C’est le centre névralgique de l’équipe, l’espace le mieux rangé de l’univers, sur lequel seuls les cadeaux, gâteaux, et petites attentions peuvent être oubliés. Toute autre chose abandonnée ICI déclenchera une réprimande à laquelle mieux vaut ne pas s’exposer (c’est ce que dit la légende, mais, en tant que gendre idéal, je n’y ai jamais fait face…). Je jette aussi un œil au cahier des messages et dans ma bannette de courrier, mais rien pour moi.

8h50 : Je dis bonjour à Samia, responsable billetterie, qui est déjà là depuis 20 minutes au moins, et lui raconte mes vacances.
Soudain « le chef », Frédéric, arborant déjà fièrement un badge Statue de la Liberté arrive en me parlant dans un anglais chewing-gum défiant toutes les lois naturelles de la physique définissant l’utilisation normale d’une mâchoire d’être humain. Il en profite aussi pour narguer les autres collaborateurs avec son badge: « Premier arrivé, premier servi… », comme un gosse !

9h : Je me sers un café et file vers mon bureau avec déjà le sourire aux lèvres.
J’allume l’ordinateur, ouvre ma boîte mail et vérifie ce que j’ai inscrit dans mon agenda : Loges + Diffusion (Vendôme – Tours)
Ca ressemble à un calendrier de reprise bien anticipé avec du temps libre pour faire le tri dans les mails.
On entame la procédure : suppression des spam, lecture et analyse de l’information, premières réponses urgentes...

10h : Le bruit des travaux m’irrite, me fait perdre le sourire et m’incite à changer plus tôt que prévu d’activité.
Je dois préparer les loges pour les artistes de Passo, ça tombe bien.
J’imprime un mot de bienvenue sur l’imprimante A3 couleur et me munis du livre d’or…
Avant d’aller en loge, conformément à la règle* du bureau, je mets le répondeur de mon téléphone fixe
*(si le téléphone sonne est que l’on est absent, c’est 50 centimes pour la cagnotte. Edouard en est actionnaire majoritaire).

10h01 : J’arrive en coulisse, salue les techniciens qui font le montage du spectacle, rencontre Fausto de la compagnie et apprends qu’il n’y a plus de café… « C’est étonnant, j’avais prévu pourtant ? ».
Je fais le point sur les stocks pour vérifier que personne n’a rien piqué. Les placards des loges sont aussi sacrés pour moi que son bureau pour Christel. Evaluation des bonbons, gâteaux, bouteilles d’eau… Je trouve un paquet de café qui traîne (« je le savais bien !»).

10h15 :
Liste de courses, ok ! Un chèque de Mathilde, l’administratrice, ok ! Sacs de courses et carte de fidélité, ok ! C’est parti pour le supermarché avec le Berlingo, très  pratique pour charger aisément un maximum de choses.

11h15 : De retour, je dépose la facture dans la bannette de Laure, comptable, et un sac avec des jus de fruits et des cacahuètes pour l’apéro qui suivra le « Laissez-vous raconter la danse contemporaine » de demain soir organisé par Edouard.
De retour en loges j’alerte sur l’absence de MM’s dans les rayons du magasin.
Les techniciens sont à deux doigts de me suspendre par les pieds aux projecteurs mais je parviens à me réfugier derrière le fer à repasser. Je me saisis des nappes froissées qui doivent servir pour le repas des artistes.

11h45 : retour dans le bureau, traitement de quelques mails, vérification des messages téléphoniques, échange d’informations avec Edouard : il faut organiser un bilan en coordonnant  six agendas. C’est compliqué, mais à cœur vaillant rien d’impossible, et dans mon métier, je suis le meilleur !

12h30 : En attente d’une dernière réponse sur une date précise pour ce rendez-vous collectif, je décide de prendre mon mal en patience en allant manger, la pause repas est à 12h30, ça tombe bien… Je déboule dans le bureau de Christel, me place dans l’entrebâillement de la porte qui conduit chez Mathilde et Laure : « Allez, tout le monde dehors… ». Quand on travaille ici on a tendance à ne pas regarder l’heure ce qui peut conduire à des dérives horaires importantes. La règle étant : pas de hiérarchie entre nous de 12h31 à 13h59, alors je joue au petit chef y compris avec mes supérieurs ! Ca ne les amuse pas toujours mais j’assume.

13h58 : Retour dans le bureau, plongé dans le noir et pourtant déjà en ordre de marche :
- Pauline, fan de jazz et d’huiles essentielles, garde son calme au téléphone (c’est certainement lié aux huiles essentielles), en réclamant que son formulaire de communication soit dûment rempli par une compagnie que nous accueillons l’an prochain. Ca semble compliqué mais lorsqu’elle a décidé d’obtenir quelque chose, elle l’obtient.
- Edouard s’extasie devant son tout nouveau kit « Construire un théâtre de papier » avant de recommencer à travailler.
C’est sa spécialité, imaginer des outils de sensibilisation au spectacle vivant qu’il teste avec ses enfants pendant les vacances. Celui là fonctionne très bien et est très joli.
Pour me mettre à travailler et éviter la sieste, j’allume la lumière.

14h : C’est reparti, entre coups de téléphone et mails, les réunions s’organisent, les devis se valident et les projets de la saison 2017/2018 prennent de plus en plus forme.
Ma réunion à six ne s’organisera finalement pas comme je le souhaitais. Tant pis on fera autrement !

15h30 :
« Thomas, on fait une pause ? » me demande Pauline.  Elle n’a pas assisté aux différents débriefs de mes vacances, je vais satisfaire sa curiosité au soleil !

15h35 : Il faut que j’attaque mon édito à rendre pour demain :
« Comment être original ? Ceux des collègues étaient supers. Laure m’a presque tiré une larme le mois dernier… Mais quand même, elle m’a piqué ma fin, c’est pas juste, moi aussi j’aime mon travail ! »

16h48 : L’édito est fini, je le reprendrai demain à tête reposée avant de le faire valider par Frédéric et Mathilde.
Je passe en loges pour voir si tout va bien. Il ne reste que 3 MM’s, je suis sûr que les collègues sont passés en prendre un ou deux chacun…
De retour au bureau, je jette un regard rapide sur la journée de demain :
Le matin : Accueil des artistes (appeler Nymphéa, le fleuriste) / Réunion d’équipe (à préparer)
Après-midi : Préparation rencontre Passo / Diffusion affiche + collage Manoukian (si j’ai le temps).

17h05 : Réunion préparée, je jette un œil aux dossiers des spectacles de la saison prochaine.
 
18h08 :
Pauline est partie (pour une fois qu’elle part à l’heure pile…) et Edouard s’apprête à faire de même (C’est sa femme qui doit récupérer les enfants ce soir?), j’y vais aussi !

Aujourd’hui, j’ai doucement repris le rythme, un peu d’organisation et de coordination de projets, et une multitude de petites attentions. Il n’y a pas de cadeau tous les jours, mais il y a (presque) toujours du café, des MM’S et du sirop de pêche blanche... Demain soir, mardi 25 avril, tous ensemble nous serons prêts à accueillir 400 spectateurs pour un spectacle de danse contemporaine (Sans se vanter, c’est un joli score !) ; Vendredi, pour Je me souviens, vous serez plus de 600 dans la salle ; encore 450, mercredi 3 mai pour Tesseract ; enfin 500 pour André Manoukian 4tet !
Après ces spectacles, je rangerai les loges et les placards jusqu’en septembre, non sans y trainer une fois encore pour vérifier que l’on n’a pas piqué des gâteaux… Pour quelques mois, j’abandonnerai cet espace de rencontre et d’échange dans lequel les tâches aussi futiles soient elles sont pourtant si précieuses. Elles sont à l’image de l’implication professionnelle de chaque membre de l’équipe de L’Hectare et du Minotaure qui participe à accueillir artistes et spectateurs pour rendre chaque représentation exceptionnelle.

J’ai rêvé d’un travail… je l’exerce. Il consiste à rendre les gens heureux !

 

Thomas FOX

Tous les éditos

Rechercher

Ecrit par Thomas Fox - 26/04/2017

 

L’employé du moi(s)

ou à la découverte des métiers du spectacle vivant...


Dénomination : Thomas Fox
Age : 35 ans depuis peu
Date de prise de poste : octobre 2011, ça semble si loin et si proche… je n’avais pas 30 ans !
Poste : Attaché au Service des Publics et à l’accueil des artistes
Fonction : imaginer, mettre en œuvre, coordonner des projets d’Education artistique et culturelle, disposer, ranger, animer les loges du théâtre, et prendre soin des artistes et des collègues…
 
Qual [...]

03/05/2017 Clôture de la saison 16/17 le 5 mai avec André Manoukian 4tet ! RDV ensuite vendredi 8 septembre à 19h au Minotaure pour découvrir la saison culturelle 17/18...
André Manoukian 4tet
//////////////////////////////////////////////////
01/03/2017 Quelques images de la dernière édition du festival "AVEC OU SANS FILS - Marionnettes en campagne", et surtout tous nos remerciements à l'ensemble des participants !
Un grand merci !
//////////////////////////////////////////////////
21/02/2017 La billetterie du Minotaure est exceptionnellement fermée jusqu'au 24 février inclus. Vous pouvez néanmoins préréserver vos places sur notre site Internet. Merci de votre compréhension.
Réserver en ligne
//////////////////////////////////////////////////

Festival AVEC OU SANS FILS - Pass |
//////////////////////////////////////////////////
Festival AVEC OU SANS FILS - Calendrier |
//////////////////////////////////////////////////
Festival AVEC OU SANS FILS - Programme |
//////////////////////////////////////////////////
16/17 - Bulletin d'abonnement |
//////////////////////////////////////////////////
16/17 - Programme |
//////////////////////////////////////////////////